Katherine Johnson ou la conquête de l’espace

Katherine Johnson, femme afro-américaine issue de la campagne virginienne, « a compté tout : les marches d’escaliers, la vaisselle, les étoiles dans le ciel » depuis petite, et son parcours brillant de mathématicienne lui a valu d’aider à envoyer John Glenn en orbite autour de la terre ainsi que de contribuer à faire atterrir Neil Armstrong sur la lune en 1969 dans le cadre des programmes de la NASA.

Publié le 08.02.2017 par Iris Bouillet

Katherine Johnson est née en 1918 en West Virginia à Sulphur Springs, d’un père forgeron et fermier et d’une mère enseignante. Brillante élève, elle finit la petite école plus tôt que prévu, mais Sulphur Springs ne disposant pas d’établissement scolaire pour les jeunes NoirEs plus âgéEs, son père parcourt des kilomètres pour l’emmener à l’Institut du comté de West Virginia, où elle obtient d’excellentes notes. Elle reçoit son baccalauréat à 14 ans, et en 1937, Katherine Johnson, tout juste majeure, ressort diplômée en mathématiques avec les félicitations du jury. Pendant son parcours académique, Johnson attire l’attention de plusieurs professeurs et est suivie notamment par Angie Turner King, mathématicienne et chimiste qui enseigna aux soldats dans le « programme de formation spécialisée de l’armée » à l’Université d’État de West Virginia durant la Seconde Guerre Mondiale.

En 1939, elle est l’une des trois étudiantEs noirEs sélectionnéEs sur décision de la Cour suprême des États-Unis pour intégrer le programme à l’Université de West Virginia, contribuant à abolir la ségrégation raciale.

Décidant finalement de fonder une famille, elle quitte l’établissement et commence à enseigner les mathématiques, le français et la musique dans des écoles publiques.

Ceci dure jusqu’en 1952, année où elle apprend par un proche que la NACA (National Advisory Committee for Aeronautics) emploie spécifiquement des femmes afro-américaines comme « ordinateurs », c’est-à-dire des femmes qui effectuent et contrôlent des calculs pour des développements technologiques. Immédiatement, Johnson postule et est acceptée à un poste au Centre de Recherche de Langley en Virginie, où elle se fait remarquer par ses supérieurEs, d’où son transfert dans la division de recherche en aviation de Langley à peine deux semaines après ses débuts.

En 1958, au sein de la NACA devenue la NASA que l’on connaît aujourd’hui, Johnson fait partie de l’équipe responsable de trouver comment envoyer mais surtout ramener un humain dans et de l’espace. C’est grâce à ses calculs savants qu’Alan Shepard – contre-amiral de l’US Navy – fera un voyage dans l’espace en 1961, le premier de l’histoire américaine. Plus compliqué sera d’envoyer un humain en orbite autour de la Terre : la propulsion réussie de John Glenn – astronaute – en 1962 ne se fera qu’une fois qu’elle ait contrôlé le travail des machines et donné son feu vert. Elle prêtera aussi son intelligence dans les calculs pour la très fameuse mission Apollo 11 en 1969 et assurera d’ailleurs le retour de la mission Apollo 13 l’année suivante.

Tout au long de sa vie et jusqu’à sa retraite en 1968, Katherine Johnson a contribué à développer le programme Space Shuttle et Earth Ressources Satellite pour la NASA.

De nombreuses fois récompensée, la dernière distinction mémorable fut en 2015, lorsqu’elle reçut la médaille présidentielle de la liberté des mains de Barack Obama, la plus prestigieuse distinction que les États-Unis accordent à unE civilE.

En septembre 2016, son histoire inspire Margot Lee Shetterly – écrivaine américaine – qui publie un livre « Hidden Figures » (titre français : les Figures de l’ombre), adapté au cinéma et sorti en salle le 1er février 2017 .

« Early on, when they said they wanted the capsule to come down at a certain place, they were trying to compute when it should start. I said, ‘Let me do it. You tell me when you want it and where you want it to land, and I’ll do it backwards and tell you when to take off .« 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *