La biennale du genre, c’est bientôt!

Il y a deux ans se tenait la Quinzaine de l’égalité. Cette année, la Biennale du genre relève le défi de réunir une nouvelle fois des acteurTRICEs du monde associatif, de la culture et le grand public.

Publié le 16.11.2016 par MAUD MARCHAL DOMBRAT  PHOTO MARION WYSS

Du 17 au 26 novembre 2017, à l’université comme au théâtre, le genre est à l’honneur à Genève. A l’occasion de cette première biennale, les difficiles sujets de la prévention et du questionnement des violences sexuelles et sexistes seront traités par des participantEs divers, venuEs d’horizons différents.

Un cruel constat

Pourquoi ces violences en particulier?  « Les constats concernant la prégnance des violences et insultes sexistes et homophobes, au cœur des écoles et dans les espaces publics, sont fréquemment exprimés par les professionnelLEs et associations de terrain, explique Colette Fry, directrice du BPEV (Bureau de la promotion de l’égalité entre femmes et hommes et de prévention des violences domestiques). Ce souci a donc été repris par les partenaires du projet Biennale du genre, pour en faire un axe prioritaire de réflexion par le biais de différents modes d’expression, artistique, culturel et interactif. » Pour éduquer afin de mieux lutter contre ces violences sexistes, différentes institutions se sont réunies. Ce projet est ainsi né d’une collaboration riche et fructueuse entre le Bureau de 
la promotion de l’égalité entre femmes et hommes et de prévention des violences domestiques, le Service égalité de l’Université de Genève ainsi que la Commission égalité de l’enseignement secondaire II (DIP) et du Théâtre du Grütli, qui prêtera ses salles pour l’occasion.

Des événements variés

Entre spectacles, conférences et tables rondes, la biennale a mis un point d’honneur à proposer des événements divers et variés. ChacunE pourra trouver son bonheur et de quoi nourrir sa réflexion sur un sujet hélas trop peu abordé lors d’événements publics. La Campagne « ça veut dire Non! » a également été rediffusée à cette occasion dans les rues de Genève. Au programme cette année, des spectacles, des conférences et des tables rondes pour le grand public ainsi que des ateliers et des formations à l’intention des professionnelLEs ou encore des scolaires.

DécadréE sera d’ailleurs heureusE de vous rencontrer en chair et en os durant ces biennales. Retrouvez nous le 22 novembre à l’université de Genève pour discuter représentations des violences sexistes dans les médias, ainsi que le 26 à Plainpalais lors d’un événement sur le harcèlement de rue.

Pour plus d’informations sur les biennales, rendez-vous sur www.biennaledugenre.ch

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *