Les costumes oppressants d’Halloween

Aujourd’hui c’est Halloween et certainEs d’entre vous sont déjà en train d’enfiler leurs déguisements. Pourtant, que ce soit pour Halloween ou d’autres fêtes costumées, cette sélection n’est pas anodine.

Publié le 31.10.2016 par MAUD DOMBRAT MARCHAL

Une petite fille en princesse, un garçonnet en Zorro, tout le monde connaît bien cet archétype ultra-classique des déguisements pour enfant. Pourtant, ces stéréotypes ne s’arrêtent pas avec l’âge et ne concernent pas que les plus jeunes. Une femme adulte sera habillée en infirmière, un homme en docteur. En plus de ces choix très stéréotypés, l’un des deux déguisements sera très probablement un peu plus sexy que l’autre. Une simple recherche sur google suffit à montrer que, bizarrement, l’image réaliste d’une infirmière en pantalon blanc, crocs aux pieds et charlotte sur la tête n’a pas beaucoup de succès dans les soirées déguisées. Pour Halloween ou pour n’importe quelle fête, il est souvent difficile de trouver un costume féminin pour adulte qui ne soit pas très découvert.

Un double standard problématique

Soyons clairEs, il n’y a rien de mal à vouloir se sentir sexy, rien de mal à porter un costume dévoilant ses attributs. Le problème n’est pas tant qu’il existe des costumes sexy, mais plutôt qu’il n’existe quasiment que des costumes sexy.

En ne proposant aux femmes que des costumes sexy, on les enferme quelque part dans une forme de corporéité. Une femme qui se déguise doit être belle et/ou attirante, mais ne peut pas être drôle, forte… Comme dans beaucoup d’autres champs de notre société, les femmes sont ramenées à leurs corps et à leurs attributs, alors les hommes ont accès à plus de diversité. En effet, si les costumes sexy pour hommes existent, il existe quasiment toujours des alternatives. Ainsi, un homme souhaitant se déguiser en pompier aura le choix entre une version séduisante et une plus réaliste.

Bien sûr, nous parlons là des costumes commercialisés dans les grandes surfaces et rien n’empêche de se créer son propre déguisement, en ignorant les codes en vigueur. Pourtant, cela signifie qu’une femme n’ayant pas eu le temps, l’envie ou les compétences de se créer ses propres vêtements se retrouve très clairement limitée dans ses choix. Aux hommes les costumes réalistes ou humoristiques, alors que les femmes semblant se trouver exclues de ces catégories.

Certains hommes semblent également trouver amusant de se déguiser en « femme ». En soi, le travestissement n’est pas un problème et si un homme choisit de se déguiser en une personne féminine qu’il aime, il n’y a aucune gêne à ce sujet. Les troubles surviennent lorsque ces hommes se déguisent en « femme » dans le sens large du terme. Il s’agit alors souvent d’une vision stéréotypée des femmes, souvent, toujours et encore très sexy. Alliant souvent un comportement cliché au costume, ces personnes souhaitent faire rire l’assemblée, car un homme s’abaissant à se vêtir « comme une femme » est considéré comme forcément risible. C’est la transgression de ce que l’on pourrait nommer “une frontière du genre” qui crée le ridicule. Ces travestissements sont donc significatifs de la binarité forcée dans laquelle est construite notre société. Plus encore, une femme qui elle se travestirait engendre un autre comportement. De la drôlerie, on passe à la gêne voir au rejet, ce n’est qu’”un garçon manqué” entend-on. Les costumes réducteurs et stéréotypés posent ainsi problème, qu’il s’agisse des femmes ou des personnes raciséEs.

L’appropriation culturelle

Si le costume duDE LA natifVE AméricainNE est l’élément le plus connu d’une série de déguisements problématiques s’appropriant et détournant des éléments culturels spécifiques, on trouve beaucoup d’autres exemples dans diverses fêtes costumées. Qui ne s’est jamais déguiséE ou n’a jamais vu ses amiEs s’habiller en « chinoisE » ou en version édulcorée des mille et une nuits? Ces comportements sont ce que l’on appelle de l’appropriation culturelle, que l’on peut définir comme le fait de s’adjuger des éléments d’une culture qui n’est pas la sienne.

Ces comportements et costumes maintiennent les préjugés envers les personnes concernéEs. On ne se déguise pas en une culture, mais en l’idée que l’on s’en fait. Qui parmi nous sait vraiment à quoi ressemblent les tenues traditionnelles des natifVEs américainNEs? Qui sait réellement ce qu’elles signifient, dans quelles conditions elles sont portées? La plupart de ces codes ont des significations historiques fortes, mais sont utilisés sous forme de costume, de divertissement et de blague. Or, souvent, qu’on le veuille ou non, cette appropriation est couplée avec des dynamiques de pouvoir et de domination. Ainsi, le groupe dominant va reprendre, sans les comprendre, des éléments d’une culture dominée.

L’intersectionnalité

La question se complique lorsque «genre» et «race» se conjuguent à travers une pensée intersectionnelle, qui prend en compte les multiples facteurs discriminants qu’un individu peut subir. Il s’agit alors de se concentrer sur la manière dont ces discriminations se conjuguent ensemble, pour former une nouvelle sorte d’oppression. Être femme et racisée, c’est subir une autre domination.

Une vidéo de Buzzfeed illustre bien le phénomène. Des natifVEs AméricainNEs, des JaponaisEs ou encore des MéxicainEs essaient des costumes d’Halloween censé représenter leur culture. En dehors du caractère culturellement offensant assez évident, on peut voir que les femmes racisées sont érotisées d’une manière toute particulière. À travers ces costumes, il est possible de voir comment ces femmes sont considérées par la culture dominante comme ayant certaines caractéristiques sexuelles spécifiques. Par exemple, les japonaises sont souvent vues comme étant passives, soumises et douces, ce qui se reflète dans les déguisements qui leur sont attribués.

De par leur statut de femmes racisées, les costumes d’Halloween les touchent d’une manière particulière, spécifique aux discriminations qu’elles subissent.

De manière générale, se déguiser en une culture ou en un sexe n’a pas de sens, car est réducteur. Alors pour Halloween, carnaval ou les futures fêtes costumées dans lesquelles vous allez participer, pensez à ce que votre déguisement signifie.

Pour aller plus loin:

http://everydayfeminism.com/2015/06/cultural-appropriation-wrong/ sur l’appropriation culturelle

http://fucknosexistcostumes.tumblr.com/ sur les costumes sexistes

https://www.youtube.com/watch?v=frX69E9pkf8 Native Americans Try On « Indian » Halloween Costumes

https://www.youtube.com/watch?v=frX69E9pkf8 Japanese-American Women Try On Geisha Halloween Costumes