Star d’Hollywood et inventrice de génie

Les femmes scientifiques, chercheuses ou inventrices sont-elles vraiment moins nombreuses que les hommes ou sont-elles seulement invisibilisées ? Pour pallier à ce manque de lumière, DécadréE vous propose une série #science&diversité. Notre but : présenter des femmes « savantes » que les livres d’histoire oublient.

Née le 9 novembre 1914 à Vienne, Hedy Lamarr est surtout connue pour sa carrière d’actrice, mais aussi pour son autobiographie sulfureuse, citée parmi les dix autobiographies les plus érotiques de tous les temps selon le magazine Playboy. Malgré une image de pin-up superficielle qui lui colle à la peau, Hedy Lamarr s’avère être une inventrice de génie.

Hedy Lamarr commence sa carrière dans le cinéma en 1930, à l’âge de 16 ans, avec un rôle de figuration dans un film de Georg Jacoby. Au fil des années, la notoriété de cette toute jeune actrice augmente, jusqu’à devenir un personnage incontournable des films de cette époque. D’abord mariée à Fritz Mandl, un fabricant d’armement qui travaillait pour le compte d’Hitler, elle décide de le fuir pour les États-Unis lorsqu’il devient trop impliqué dans les affaires des nazis. Cumulant par la suite les mariages et les aventures extraconjugales, Hedy Lamarr fut longtemps plus connue pour sa réputation sulfureuse que pour ses faits d’inventrice.

En effet, cette jeune première Hollywood n’était pas seulement une actrice appréciée pour sa beauté, mais a aussi marqué l’histoire des télécommunications.

Sa relation avec Fritz Mandl aura au moins eu le mérite de fournir à Lamarr de précieuses informations sur les missiles télécommandés et sur la simplicité à brouiller un signal de télécommande. Elle se rend compte que, si le signal émis « saute » rapidement en fréquence et si le récepteur saute lui aussi dans le même ordre et en même temps que le signal reçu, alors le signal sera difficile à brouiller. Elle invente alors un système de communication, capable de guider une torpille à distance en utilisant le « saut » des fréquences, un signal qui ne peut être intercepté.

Aujourd’hui cette méthode inventée par Lamarr est une technologie largement utilisée, comme dans le cas des téléphones sans fil, des GPS ainsi que dans la plupart des technologies militaires.

Malgré l’importance d’une telle invention, la création d’Hedy Lamarr ne lui a quasiment rien rapporté. Non pas que quiconque ne lui en ait usurpé les droits, mais plutôt qu’elle fut largement ignorée en tant qu’inventrice, au profit de ceux qui se sont appuyés sur son idée plus tard, comme pour le wi-fi. Bien que s’étant beaucoup investie dans la technologie, elle n’en a jamais retiré aucune gloire ou aucune reconnaissance.

Ce ne fut que 50 ans après son brevet original que l’inventrice a finalement obtenu une certaine reconnaissance, et même quelques récompenses. Elle ne s’est pourtant jamais présentée pour les récupérer.

Cette grande dame est morte seule en Floride à l’âge de 86 ans. Lors de ses obsèques, on a parlé de sa beauté et de sa carrière d’actrice, mais son invention époustouflante a globalement été laissée de côté.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *